a) Pour la Noblesse, consulter le Dictionnaire de la Noblesse Européenne, ou tout autre livre ou revue concernant la Noblesse et donnant les noms et adresses des Chefs du Nom. Il faut bien sûr avoir sa liste alphabétique (provenant d’HEREDIS
) sous les yeux pour travailler avec une certaine efficacité.

b) Pour le Tiers Etat (98 % des ancêtres en général si vous n’êtes pas vous-même noble), consulter les revues des divers cercles généalogiques. Pour poser des questions aux adhérents, il faut soi-même être adhérent et s’armer de (beaucoup) de patience : il faut compter de trois à six mois entre l’envoi d’une question et la lecture de sa réponse dans le bulletin suivant. Cependant, cela peut être un bon moyen de contacter des généalogistes non surfeurs faisant des recherches dans les mêmes régions que vous.
Là aussi, il faut avoir sa liste alphabétique (provenant d’HEREDIS) sous les yeux pour travailler avec une certaine efficacité; notez que certaines revues généalogiques s’obstinent à ne pas donner les listes alphabétiques des adhérents mais des listes de quartiers !

c) Si vous arrivez à obtenir des informations de cette manière (ça peut arriver), reprendre au niveau remplir les fiches HEREDIS (voir le chapitre La Connaissance Personnelle).

d) Vous l’avez compris, cette source n’est pas d’une efficacité extraordinaire, mais elle peut quelquefois donner des résultats, en particulier en vous mettant en contact avec des généalogistes non surfeurs de votre région. De plus, elle peut être exploitée parallèlement à l’étude du Répertoire du Colonel Arnaud.